Litté-13
Couverture Le Fantôme de l'opéraTitre original : Le fantôme de l’Opéra
Auteur : Gaston Leroux
Parution : 1910
Pays : France

Type : Policier, romance, fantastique
Genre : Roman

File:G. LEROUX.jpg
Gaston Leroux
Quelques mots sur l’auteur : C’est le 6 mai 1868 que Gaston Leroux voit le jour. Il obtient un baccalauréat de lettres au lycée de Caen et il devient un avocat en 1890 après s’être inscrit à la faculté de droit. Il effectue plusieurs voyages. En 1908, Le Mystère de la chambre jaune lui rapporte un grand succès. Il meurt le 15 avril 1927 à l’âge de 58 ans.

Résumé : Des évènements étranges ont lieu à l’Opéra. Un lustre s’effondre pendant une représentation, un machiniste est retrouvé pendu. Mais le personnage dont certains affirment avoir vu le visage déformé ne semble être qu’un humain ; en effet les directeurs de l’Opéra se voient réclamer 20 000 francs par mois de la part d’un certain « Fantôme de l’Opéra » qui exige aussi que la loge numéro 5 lui soit réservée. Mais, plus bizarre, une jeune chanteuse orpheline nommée Christine Daaé, recueillie par la femme de son professeur de chant, entend son nom pendant la nuit et elle dirait même avoir vu et rencontré le fameux Fantôme de l’Opéra …

Lon Chaney (1925), dans le
rôle d'Éric
Note : 5/10
Avis : Sincèrement, je m’attendais à autre chose. Si le début m’a charmé, la fin m’a horriblement déçu. J’ai lu la première moitié en seulement deux jours, et ça m’a pris environ deux semaine lire l’autre, peut-être même plus je ne m’en souviens pas réellement. 

Les personnages ne m’ont pas intéressé, excepté Éric le fantôme. L’histoire d’amour entre Christine et Raoul m’a ennuyé du début à la fin, en fait je n’ai pas du tout aimé ces deux personnages : ce n’est pas mon type, c’est tout. Je les trouvais trop naïfs à mon goût. Quant aux autres, et bien ils ne m’intéressaient pas non plus. Et puis … le persan … c’était quoi, ça ? Il arrive, vers la fin, et nous raconte des éléments du passé du fantôme. Et moi je dis : Non ! Non, non ! Je n’ai pas aimé le passé que Leroux lui a donné, j’ai préféré largement celui du film de 2004. Je n’ai tout simplement pas aimé, c’était trop absurde pour moi et je trouvais aussi que c’était ridicule. Je n’ai pas cru, non plus, à la peur du persan – il répétait trop souvent la même chose, j’avais envie qu’il se taise – en fait, je ne l’ai pas du tout aimé comme personnage … Et puis, l’autre qui rôde dans les sous-sols de l’Opéra ? Si j’ai bien compris, il y a une autre personne ? Et bien si c’était le cas, il n’a jamais expliqué qui elle était … je me souviens que Raoul et le persan l’ont vu passé, mais il n’a absolument rien fait. Était-ce réellement utile ? Peut-être pour essayer d’effrayer les lecteurs, rendre l’endroit mystérieux, je ne sais … enfin, je n’ai pas aimé cet élément du roman. J’ai trouvé qu’Éric était un personnage fascinant ! Son amour pour Christine me faisait pitié, sa situation aussi et ce même si c’est un homme horrible, un meurtrier. C’est le point fort du roman. 

Enfin, un des rares classiques que je n’ai pas aimé.
Extrait : Depuis quelques mois, il n’était question à l’Opéra que de ce fantôme en habit noir qui se promenait comme une ombre du haut en bas du bâtiment, qui n’adressait la parole à personne, à qui personne n’osait parler et qui s’évanouissait, du reste, aussitôt qu’on l’avait vu, sans qu’on pût savoir par où ni comment … Toutes prétendaient avoir rencontré plus ou moins cet être extra-naturel et avoir été victimes de ses maléfices. Et celles qui en riaient le plus fort n’étaient point les plus rassurées. Quand il ne se laissait point voir, il signalait sa présence ou son passage par des événements drolatiques ou funestes dont la superstition quasi générale le rendait responsable. Avait-on à déplorer un accident, une camarade avait-elle fait une niche à l’une de ces demoiselles du corps de ballet, une houppette à poudre de riz était-elle perdue ? Tout était de la faute du fantôme, du fantôme de l’Opéra !… Et il avait, naturellement, une tête de mort. Tout cela était-il sérieux ?

‘‘The Phantom of the Opera’’ : Il y a eu plusieurs adaptations du roman, mais celle que j’ai vu est celui de 2004, The Phantom of the Opera, basé sur le musical. Ce film est excellent, même s’il y a des différences avec le roman. En fait, je l’ai préféré à l’histoire de Gaston Leroux, ce qui est extrêmement rare. Que je l’ai vu avant d’avoir lu le roman ne change absolument rien : il m’est arrivé à plusieurs reprises de voir un film avant de lire l’œuvre, et ça ne change absolument rien à ma lecture et habituellement je préfère l’original. Mais ici, c’est le contraire : j’ai trouvé que le film était beaucoup mieux, je l’ai adoré alors que le roman m’a profondément ennuyé à partir de la moitié.

Petite note pour moi : je dois voir d’autres adaptations !
Libellés : edit post
7 Responses
  1. WolfsRain Says:

    J'ai été assez déçue par ce livre aussi... Comme toi, j'ai commencé à décrocher vers la moitié. J'ai préféré le film avec Emmy Rossum, j'avais passé un excellent moment !

    Mais bon, comme je te l'ai conseillé, essaye un autre livre de Leroux pour voir, surtout les enquêtes de Rouletabille, elles sont vraiment sympathiques !


  2. Litté-13 Says:

    Oui, Emmy Rossum est tout simplement géniale ^^.

    Oui, d'ailleurs j'ai envie de lire Le mystère de la chambre jaune, même si mon prof m'a dit qui était le meurtrier.


  3. choulie Says:

    Moi aussi je n'ai pas aimé ce livre. Autant la première moitié du roman est bien, autant la deuxième moitié part complètement en cacahuète. Peut-être qu'en le relisant ça passerait mieux.


  4. Litté-13 Says:

    Je suis totalement d'accord avec toi là-dessus.
    Peut-être. En tout cas, j'ai pas l'intention de le relire pour le moment. Peut-être dans un an ou deux.


  5. Bon bah je vais faire tache, mais moi j'ai adoré ce livre ^^ J'adore la fin totalement loufoque avec ce côté inspiré de l'orientalisme ! Et tout ce mystère qui entoure l'Opéra (qui est mon monument préféré parisien =) ) Mais je comprends aussi qu'on y accroche pas hein (il en faut pour tous les gouts ) =D Ce que j'ai beaucoup aimé aussi c'est l'écriture de Gaston Leroux : il a une écriture très agréable à lire et j'ai bien aimé ces descriptions ! Mais je connais aucune adaptation, il faudrait que je m'y mette !!


  6. Litté-13 Says:

    On ne peut pas être d'accord sur tout non plus ^^.
    Oui, Leroux a une très belle écriture, c'est surtout pour ça que j'ai accroché au début.

    Je te conseille celle de 2004, avec Emmy Rossum. Elle est excellente.


  7. Je n'ai pas encore lu le livre, en revanche j'avais adoré le film! J'espère plus l'aimer que toi ;)


Publier un commentaire