Litté-13
Couverture SnuffTitre original : Snuff 
Titre français : Snuff 
Auteur : Chuck Palahniuk 
Parution : 2008 
Pays : États- Unis 

Type : Roman 
Genre : Satire 
Mouvement : Postmodernisme 

Édition : Sonatine 
Collection : Aucune 
Traducteur : Claro 
Nombre de pages : 212 p. 

Quatrième de couverture : Cassie Wright, star du porno sur le retour, a décidé de terminer sa carrière sur un coup d’éclat : se faire prendre devant les caméras par six cents hommes au cours d’une seule nuit. Dans les coulisses, les heureux élus attendent patiemment leur tour. Parmi eux, les numéros 72, 137 et 600 font part de leurs impressions. Mais, entre fausses identités, désirs de vengeance et pulsions homicides, toutes les apparences vont se révéler trompeuses et la nuit ne va pas du tout se passer comme prévu. 

Plus trash, subversif et sauvage que jamais, Chuck Palahniuk réussit l’exploit de nos offrir un roman à suspense se déroulant entièrement pendant un gang bang. Il poursuit au passage son exploration de la face obscure des sociétés bien-pensantes, sous l’angle, cette fois, de la pornographie. 

Note : 18/20 
Avis : Palahniuk : l’auteur trash le plus enivrant, le plus captivant et le plus sauvage que je n’ai jamais lu ! Je suis tombée sous le charme avec Monstres invisibles, j’ai vu le film Fight Club qui me donne envie de lire le livre et maintenant Snuff … Que dire sur Snuff ? Pour commencer : Palahniuk aurait pu aller plus loin. Bon. Autres commentaires négatifs ? Non. 

Palahniuk nous montre l’industrie porno comme une entreprise d’esclavages : les femmes doivent être à leur meilleur, les hommes aussi, souffrir pour être beaux, sexy, des dieux … mais veulent-ils réellement faire partis de l’industrie ? Tous les acteurs pornos que Palahniuk nomme se sont suicidés, ou bien ont été ‘‘forcés’’ à entrer dans cette industrie car leur réputation a été tâchée, ou encore un incident les a inciter à y aller … Il reprend le record qu’avait établi Annabel Chong, une actrice porno qui a couché avec deux cents cinquante-et-un hommes, au court d’un seul film. Actrice, d’ailleurs, qui n’a jamais vu un seul dollar fait à partir de ce film … Cassie, elle, risque de mourir, de faire partir d’un ‘‘Snuff’’, à force de se faire prendre par six cents hommes. Tout le monde le sait et tout le monde s’en fiche. Le but ? Ils vont se faire de l’argent sur son dos. Mais en fait, ça va plus loin que ça … mais ça, c’est à vous de le découvrir. 

Ce livre devrait dégoûter tous les hommes, ou même les femmes, de regarder un porno. Tout ce que raconte Palahniuk est véritable (j’ai vérifié), que ce soit sur l’industrie du X et l’industrie du cinéma. Deux mondes différents, mais pas tant que ça au final, puisque les exigences sont les mêmes : rester jeunes, beaux et subir des « situations dangereuses ». 

Glauque, trash, écœurant par moment, on se laisse bercer néanmoins, fasciner, attirer par le suspense que nous offre Palahniuk : un roman à lire au moins une fois, surtout pour les admirateurs de cet auteur. 

Extrait : Cassie Wright sera morte, mais son catalogue de films, depuis Chagatte Express jusqu’à sa compile d’éjacs faciales Quand le vit dort et le classique Cinq petits pisseuses, se changera en or brut. Arrières-trains étroitement surveillés. Des coffrets collector. L’éternelle déesse sacrifiée, la Marilyn Monroe du X.


77/100
Libellés : , edit post
3 Responses
  1. Booklimique Says:

    Coucou!
    J'ai posté mes réponses à tes questions du Liebster Award si jamais ça t'intéresse :)

    Bonne journée !


  2. WolfsRain Says:

    Ton avis me rend curieuse ! Je vais essayer le voir si je peux le trouver à la bibliothèque !


  3. Litté-13 Says:

    Booklimique : Parfait ! Je vais aller voir ça.

    Wolfsrain : J'espère que tu vas le trouver ;), mais je crois qu'il sera quand même un peu difficile à trouver, vu le sujet.
    Tu m'en diras des nouvelles quand tu auras la main dessus !


Enregistrer un commentaire