Litté-13
Couverture La Couleur des sentimentsTitre original : The Help 
Titre français : La Couleur des sentiments 
Auteur : Kathryn Stockett 
Parution : 2009 
Pays : États-Unis 

Type : Roman 
Genre : Drame 
Mouvement :

Édition : Actes Sud 
Collection : Babel 
Traducteur : Pierre Girard 
Nombre de pages : 609 p. 

Quatrième de couverture : Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s’occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L’insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s’enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s’exiler dans un autre État, comme Constantine, qu’on n’a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l’ont congédiée. 
Mais Skeeter, la fille des Phelan, n’est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s’acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l’a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même lui laisser un mot. 
La jeune bourgeoise blanche et les deux bonnes noires, poussées par une sourde envie de changer les choses malgré la peur, vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante. 
Passionnant, drôle, émouvant, La Couleur des sentiments a connu un succès considérable dans le monde entier, et a été adapté au cinéma. En France, le roman a reçu en 2011 le grand prix des lectrices de Elles

Note : 20/20 
Avis : C’est un roman que je voulais lire depuis plusieurs mois et je suis totalement satisfaite de ma lecture : un véritable coup de cœur ! Si le film m’avait séduite, le roman m’a littéralement emporté dans un monde réel, une réalité sociale au Mississippi des années 60, toujours pour la ségrégation raciale : ‘‘Séparés, mais égaux’’, comme le dit si bien cette raciste de Miss Hilly.

Les personnages principaux sont extrêmement touchants, que ce soit Minny, Miss Skeeter ou Aibileen. Même Celia Foote, je l’adore tout simplement. Un peu trop naïve, elle cherche trop à en faire et à être acceptée parmi les autres femmes mais elles la rejettent toutes parce que Miss Hilly la déteste. Miss Hilly qui contrôle tout, tout le monde, la femme la plus populaire mais aussi celle qu’on méprise. Les autres femmes, bien qu’elles ne soient pas toujours d’accord avec elle, la suivent tout de même. Miss Skeeter a été amie avec Miss Hilly, mais leur amitié sera vite dissipée, et c’est tant mieux : je me demandais comment faisait-elle pour la supporter … peut-être qu’à leur jeune âge elle ne remarquait pas à quel point elle est horrible. Même si c’est un sujet assez lourd, on a un brin de fraîcheur avec Minny qui ajoute sa tour d’humour malgré son histoire qui est tout aussi lourde.

Malgré que ce soit un coup de cœur, j’ai un léger problème avec la fin qui m’a plus ou moins déçu, mais en même temps, je me dis que je préfère m’imaginer que tout finira bien, que Minny reste chez Celia Foote que j’adore, qu’Aibileen trouvera refuge quelque part, plutôt que de lire qu’Aibileen meurt, par exemple, assassinée ou suite à une vie misérable, que Minny est renvoyée – ce qui m’étonnerait quand même, puisque Celia Foote et son mari veulent la garder pour toujours – et qu’elle se fait toujours battre autant par Leroy – même si ça sera sûrement toujours le cas -. Ça ne devrait sûrement pas finir bien, mais pour ce roman, pour ces personnages que j’adore, je veux que ça termine bien. C’est rare, puisque je suis le genre à accepter que les personnages principaux meurent et même à le souhaiter à certaines occasions car l’histoire n’en sera que plus belle, mais ici non. Ce ne serait pas du gâchis, mais ça me blesserait et je crois que l’auteure préfère nous laisser imaginer notre propre fin afin de ne pas trop nous décevoir.

L’écriture est simple, fluide et très agréable : la lecture se fait très rapidement. Plusieurs seront sûrement rebutés parce que le roman fait six cents pages, mais on est si vite accro au roman qu’on oublie le nombre de pages : on avance, on dévore l’histoire sans même s’en rendre compte. J’ai lu environ deux cents pages en une journée sans même m’en rendre compte. Donc, excepté la fin, je n’ai rien à redire.  

Extrait : - Tu la renvoies du club ?
- Et comment ! Et je songe à l’expulser de la Ligue, aussi.
- Tu peux faire ça ?
- Bien sûr que je peux ! Mais j’ai réfléchi et je préfère qu’elle vienne et qu’elle voie à quel point elle s’est rendue ridicule. ’’ Miss Hilly hoche la tête. ‘‘ Il faut qu’elle apprenne qu’elle ne peut pas se conduire comme ça. Disons qu’entre nous, c’est une chose, mais devant tout le monde … elle va vers de sérieux ennuis.
- C’est vrai. Il y a des racistes dans cette ville’’, dit Miss Leefolt.
Miss Hilly hoche la tête. ‘‘Oh oui ! Et ils ne sont pas loin.’’

Adaptation cinématographie : Le film, The Help, sortit en 2011, se révèle être une adaptation assez fidèle du roman, bien qu’ils y aient quelques différences. J’ai adoré autant le film que le roman, qui sont tout aussi extraordinaires l’un que l’autre et riche en émotions.
Libellés : , edit post
6 Responses
  1. Marinette Says:

    C'est un livre que j'ai beaucoup aimé.
    Je suis d'accord avec ce que tu dis dans ta chronique, et perso, j'ai aimé la fin car comme tu le dis, l'auteure nous laisse imaginé ce que l'on veut pour les personnages =)


  2. choulie Says:

    Je n'ai toujours pas lu ce livre mais je lis que des avis positifs à son sujet. :)


  3. Litté-13 Says:

    Marinette : Oui, c'est ce qui est bien avec la fin ^^.

    choulie : Tu devrais le lire bientôt, il est excellent !


  4. WolfsRain Says:

    Il est dans ma WL depuis tellement longtemps ! Ta chronique confirme totalement mon pressentiment dessus ! J'espère pouvoir le lire bientôt ! :)


  5. Booklimique Says:

    Encore un avis positif pour La couleur des sentiments ! Il faut vraiment que je le lise.


  6. Litté-13 Says:

    Wolf : J'espère que tu vas pouvoir le trouver !

    Booklimique : Il faudrait que tu le lises, c'est tellement bon !


Enregistrer un commentaire