Litté-13
Couverture Northanger AbbeyTitre original : Northanger Abbey 
Titre français : Northanger Abbey 
Auteur : Jane Austen 
Parution : 1817 
Pays : Royaume Uni 

Type : Roman 
Genre : Romance 
Mouvement :

Édition : Archipoche 
Collection :
Traducteur : Félix Fénéon 
Nombre de pages : 335 p. 

Quatrième de couverture : La jeune et crédule Catherine Morland, férue de romans gothiques, découvre la ville de Barth, dans le Somerset. Elle y rencontre Henry Tilney, qui l’invite à séjourner à Northanger Abbey, propriété de son père. Lieu au nom évocateur, que son imagination présage étrange et inquiétant … 

Las : cette abbaye fort peu sinistre est en réalité pourvue de tout le confort moderne ! Une nuit passée dans une chambre isolée apportera-t-elle à l’impressionnable héroïne son lot de délicieuses terreurs, comme promis par Henry ? 

Entrepris en 1798, Northanger Abbey est une parodie pleine d’esprit, publiée quelques mois après la mort de Jane Austen, en 1817. L’auteur d’Orgueil et Préjugés n’y ménage pas son ironie, visant ici les hommes, leurs chevaux et leurs rodomontades, là les femmes et leur passion de toilettes et des romans. Tous les ridicules, toutes les frivolités sont la cible de la romancière, qui bâtit l’une de ses subtiles comédies amoureuses, pleine d’humour et de bon sens. 

Note : 17/20 
Avis : J’ai souvent lu des avis assez peu flatteurs à l’égard de ce roman de Jane Austen, mais que des éloges envers les autres. C’est mon premier Austen et ce ne sera pas mon dernier, puisque je vais devoir tous les lires pour la Lecture Commune : Jane Austen BookClub organisé par BouQuiNeTTe, qui se termine en octobre 2014. Ce roman devait être lu pour le 15 août 2013, et bien je me suis prise d’avance. Je remercie d’ailleurs BouQuiNeTTe pour cette LC qui me captive réellement, puisque j’avais l’intention de lire un Jane Austen par mois, une sorte de ‘‘marathon’’.

Ce qui m’étonne, avec ce roman, c’est qu’il soit peu apprécié vis-à-vis les autres, mais peut-être est-ce parce que les fanatiques d’Austen débutent par Orgueil et Préjugé, je ne sais pas, mais à mon avis si on veut pénétrer dans son univers, il faut commencer par celui-ci. Certes, il est moins puissant que les autres histoires (je n’ai vu que des adaptations, mais elles sont fidèles d’après ce qu’on m’a dit), mais il est tout de même bourré d’humour, d’ironie et de personnages assez colorés. La lecture en devient donc très agréable. Naturellement, je déplore le manque de caractère venant de Catherine Morland, mais elle en reste tout de même attachante : c’est une fille charmante – même si elle est ennuyante par moment -, naïve, toujours plongé dans les livres. Peut-être même un peu trop, mais ne le sommes-nous pas tous, avides lecteurs ? 

Ensuite, les personnages qui entourent la demoiselle Morland sont ceux qui font réellement vivre l’histoire, à mon avis, en particulier les Thorpe : Isabelle et son détestable frère aîné, M. Thorpe. Deux êtres remplis de vanité, d’orgueil, prétentieux et hypocrites. Si Isabelle me faisait bien rire au début, avec ses manières exagérées, sa façon d’accueillir Catherine comme si elle était une reine, et bien à la fin elle m’exaspérait et elle a baissé aussi bas que son frère, dans mon estime.

Maintenant, passons au Prince Charmant de l’histoire : M. Tilney, que j’adore. Il est drôle, même s’il se moque de Catherine par moment, mais ce ne sont que des petites taquineries : il se moque un peu de sa naïveté, qui diminue au fil du roman et elle finit même par voir les véritables personnalités des deux Thorpe, et c’est tant mieux.

Peut-être n’est-ce pas le meilleur Jane Austen mais c’est un bon roman pour début dans l’univers de l’auteure. C’est bourré d’humour et d’ironie. Sincèrement, je ne me suis pas ennuyée un seul instant et même que ma lecture a été rapide. Lire cinq, six chapitres sans même s’en rendre compte puisqu’on est trop occupé à rire : c’est ce qui m’est arrivé. Vous devriez au moins y jeter un coup d’œil.  

Extrait : Si elle l’avait prévue, rien ne l’eût décidé à partir avec les Thorpe. En l’était des choses, elle ne put que gémir sur sa malchance et rêver à ce qu’elle avait perdu, tant qu’à la fin il fut clair pour elle que la promenade n’avait été agréable en aucune façon et que John Thorpe lui-même était un bien fâcheux personnage.


http://1.bp.blogspot.com/-d1NNVPXN0Fc/UW6A-uNnjuI/AAAAAAAAFnE/Yu0f2B7vP8A/s1600/logo+JABKT3.jpg
Libellés : edit post
10 Responses
  1. J'adore Catherine, son imagination débordante m'amuse et Tilney est marrant avec ses remarques ^^ J'aime bien cette influence des romans gothiques sur cet oeuvre d'Austen !


  2. Litté-13 Says:

    En effet ^^, Tilney est très drôle, c'est un de mes personnages favoris dans ce roman.
    Oui, c'est vrai qu'il y a beaucoup d'influence des romans gothiques, elle m'a donné envie de lire Ann Radcliffe.


  3. Elsinka Says:

    Pour ce que j'ai lu d'elle pour l'instant, j'adore Jane Austen, et il est clair que je compte bien lire tous ses romans, y compris celui-ci. ^_^


  4. Litté-13 Says:

    Alors je te souhaite une bonne future lecture ;)


  5. WolfsRain Says:

    J'ai très envie de m'y mettre ! :) Je l'ai acheté hier soir en VO, ça sera mon tout premier Austen en anglais ! ^^


  6. Booklimique Says:

    Je compte lire tous les romans de Jane Austen. J'aime tellement sa plume <3


  7. Litté-13 Says:

    Wolfsrain : J'espère que tu vas l'apprécier autant que moi ! :D

    Booklimique : Moi aussi ! Lesquels as-tu lu ?


  8. Booklimique Says:

    Lady Susan et Orgueil et préjugés. Gros coup de cœur pour O&P !!


  9. Litté-13 Says:

    O&P me tente depuis plusieurs années. J'avais lu une version abrégé, adapté pour les enfants, quand j'étais une gamine.
    J'espère que Northanger Abbey te plaira :)


  10. Parthenia Says:

    Comme toi, j'ai dévoré ce livre (je le connaissais déjà à travers l'adaptation de la BBC) et je n'ai pas boudé mon plaisir. L'ironie mordante de Jane Austen est un régal de lecture...


Enregistrer un commentaire